L’anatomie de mon infolettre et pourquoi elle fonctionne bien

L’infolettre de La Mallette est envoyée toutes les deux semaines et elle connaît toujours un beau succès. Je le dis sans prétention, je l’affirme plutôt en me basant sur tout le feedback que je reçois et les statistiques, qui parlent d’elles-mêmes. Comme je sais que le concet de l’infolettre ne semble pas très sexy au premier regard et que beaucoup d’entrepreneures (dont toi, peut-être) doutent vraiment de l’utilité de cet outil, j’ai eu envie de faire l’anatomie de mon infolettre pour te prouver que ça peut être très attrayant pour ta communauté et te générer des ventes.

Le titre (l’objet du courriel)

Comme pour un article de blogue, un article de journal ou un travail universitaire, un titre accrocheur est absolument primordial. En plus d’attirer l’attention de tes abonnés, c’est super important que le titre soit évocateur: en recevant un courriel dans notre boîte de réception, on veut savoir de quoi il sera question avant même de l’ouvrir, si non… on ne l’ouvre tout simplement pas!

Pour ma part, j’ajoute toujours 1 ou 2 emoji(s) dans le titre pour deux raisons: les emojis font littéralement partie de mes communications et ils attirent l’oeil dans une boîte de réception où il y a peu d’éléments colorés qui sortent du lot.

L’introduction

Pour moi, c’est absolument nécessaire que toutes mes infolettres soient personnalisées et débutent par une salutation directement adressée aux abonnées. Si tu es abonnée à mon infolettre, tu as probablement remarqué que chaque fois que tu reçois une infolettre de ma part, généralement le samedi matin, je m’adresse directement à toi.

Comme je suis très, très, très proche de ma communauté, la salutation personnalisée est ma priorité. Et j’en vois un impact: chaque fois que j’envoie une infolettre, je reçois une dizaine de réponses de gens qui me remercient de leur avoir écrits.

Le contenu

Pour que tes abonnés ouvrent tes infolettres à chaque envoi et qu’ils deviennent éventuellement des clients, tu dois leur offrir du contenu exclusif qui a de la valeur. Pour ma part, j’y inclus toujours du contenu éducatif ou d’inspiration… Le contenu de mon infolettre pourrait être comparé à un article de blogue, mais plus court et 100% exclusif. Voici quelques thématiques qui ont déjà été abordées dans mon infolettre, par le passé:

  • Les raisons de lancer son blogue
  • Les meilleures banques d’images libres de droit
  • Des idées de sujets pour des articles de blogue
  • Quelques façons intéressantes de récolter les courriels de ta communauté

Assure-toi toujours que ton contenu est pertinent et qu’il appuie ton expertise. Si ton infolettre ne te génère pas de revenus dans l’immédiat, elle te positionnera tout de même comme une référence dans ton industrie.

Le pitch de vente

À la toute fin de mon infolettre, j’ai toujours une section pour faire la promotion d’un produit, d’un service ou d’un événement. Je m’assure toujours que le lien entre le corps de mon infolettre et la portion promotionnelle de celle-ci soit naturel et cohérent. Par exemple, si mon contenu est axé sur le blogging, je ne ferai pas la promotion d’une formation sur les produits passifs, mais plutôt du coaching pour les blogueuses ou de mes ebooks en lien avec la blogosphère.

Je crois que tous ces éléments rassemblés contribuent au succès de mon infolettre et aucun de ceux-ci n’est négligeable: un titre accrocheur avec un contenu ennuyant et inutile, ça ne vaudrait rien du tout! Si tu as besoin qu’on discute de ton plan d’infolettre, n’hésite pas à m’envoyer un petit courriel à melissa@lamallette.ca

2018-11-02T07:01:43+00:00

Leave A Comment