Créer de l’engagement dans un groupe Facebook

Depuis un moment déjà, je suis devenue une référence en ce qui concerne les groupes Facebook. Si tu l’ignores, c’est moi qui est à la tête du groupe Facebook Les Femmes de tête, une communauté de plus de 20 000 femmes ambitieuses, créatives, brillantes et passionnées. En plus d’être une très grande communauté, le groupe Les Femmes de tête est très actif au quotidien. En moyenne, je reçois une trentaine de demande d’adhésion par jour et plus de 70 publications à approuver quotidiennement. En plus de tout ça, les femmes interagissent entre elles dans les commentaires des publications, que ce soit mes propres publications ou celles des autres membres. On compte plus de 40 000 interactions (sous différentes formes)  par mois. Je crois que ces chiffres parlent d’eux-mêmes: le groupe Les Femmes de tête est très actif et l’engagement des membres fait clairement le succès de celui-ci. Je t’invite à lire la suite pour connaître mes meilleurs trucs pour créer de l’engagement dans un groupe Facebook.

Encourager l’interaction

Trop de gens espèrent que l’interaction leur tombe dessus sur les réseaux sociaux. Mais ça n’arrive jamais. Pour créer de l’interaction, il faut inviter les gens à le faire. Pour ma part, je pose des qustions à ma communauté tous les jours, dans les thématiques quotidiennes, mais je m’assure aussi de conclure toutes mes autres publications (généralement des publications éducatives ou d’inspiration) par une question, question d’ouvrir la discussion avec les femmes de tête.

Établir une routine et instaurer des habitudes

Si ça peut te rassurer, j’ai commencé mon groupe Facebook comme tout le monde, avec seulement quelques membres et très peu d’interaction. Je posais des questions aux membres, mais je recevais très peu de commentaires. Et c’est tout à fait normal, l’habitude des thématiques quotidiennes et de l’interaction en continu n’était pas encore établie. Par contre, avec le temps, les thématiques quotidiennes, qui reviennent tous les jours, sans exception, du lundi au vendredi, se sont glissées dans la routine matinale des membres et plusieurs femmes du groupe commencent la journée en répondant systématiquement à ma question du jour.

Créer un esprit de communauté et développer un sentiment d’appartenance

Les Femmes de tête, c’est Mélissa Lévesque, mais c’est aussi Vicky Cloutier, Julie Dufour, Stéphanie Laprise, Kim Mantha, Marie-Eve Provencher, Marie-Pier Deschênes, Hélène Dubuc, Anne Leblanc et plus de 20 000 autres femmes. Et c’est important pour moi que les femmes le ressentent et que le groupe soit un lieu où on se retrouve «en famille». Le truc, c’est de souligner les bons coups de membres, de célébrer les victoires de ceux-ci, de référer des femmes de tête, de créer des liens… Et ça, ça permet de développer un sentiment d’appartenance si puissant que l’interaction devient tout à fait naturelle.

Avoir une niche précise

Si les membres du groupe ne comprennent pas le concept du groupe et ce qu’il peut leur apporter, ils n’auront pas tendance à s’y impliquer. Je t’encourage donc à développer ton groupe autour d’une niche précise, une thématique en particulier, un objectif très clair. Si les gens saisissent parfaitement la raison d’être du groupe, ils évalueront s’il convient à leurs besoins… Et si c’est le cas, ils en profiteront pour échanger avec les autres membres.

Si tu as besoin d’autres trucs pour faire exploser ton groupe Facebook, n’hésite surtout pas à me contacter par courriel à melissa@lamallette.ca et nous pourrons développer une stratégie spécifique pour ta communauté en ligne.

2018-12-18T16:54:41+00:00

Leave A Comment